LE PROCHAIN ÉVÈNEMENT
» Voir tous les évènements
Pas d'évènement pour le moment
LA DERNIÈRE NEWS
» Voir toutes les news
Sortie du nouveau recueil de poésies "Mal Blessée" 6 décembre 2017 Editions Traverse
Des glissements de récits en poèmes, de mythes en contes, une...

Postée le 01/12/17 | Lire la suite
  • Sur Marcel Moreau (Buvonzuncoup et Se dépasser pour s'atteindre)
    20/03/19 | Voir l'article
Buvonzuncoup d'après Marcel Moreau (pièce de théâtre)
terwagneolivier.be_buvonzuncoup-d-apres-marcel-moreau-piece-de-theatre
Le spectacle Dans ce spectacle, entièrement constitué de textes écrits par Marcel Moreau, vous vous trouvez face à face avec un homme ligoté sur une chaise : l’auteur. « Vous êtes tout entier le bord d’un cercle d’où vous vous penchez sur une chose qui s’appelle personnage... » (Quintes) Côté jardin, le journaliste Karl écoute grâce à un enregistreur l’interview de Marcel Moreau qu’il a réalisée. Côté cour, un musicien incarne un personnage appelé Fou sert d’entremetteur entre l’auteur et son écriture. Sa musique (harmonium indien, tambourins, bar chimes, clavier Nord Stage, Looper) rythme le spectacle autant que les mots de Moreau. Dans cette atmosphère envoûtante créée par le Fou, l’écriture joue de sa sensualité et fustige son géniteur qui « a pour assassin sa propre écriture ». Entre elle et son auteur, cet homme qui s’est affranchi de son milieu ouvrier par la seule force des mots, tout cela n’a que trop duré. BUVONZUNCOUP est une création théâtrale mise en scène par Stefan Thibeau qui vise à faire pénétrer le spectateur dans la tête d'un écrivain malmené par son écriture. Ce spectacle se propose donc de rendre compréhensible au public cette relation houleuse entre un auteur et son verbe, entre un homme et la malédiction de sa "prison lyrique". Dans les meilleurs moments, elle est une amante ; dans d'autres, un cancer qui le ronge. Quelques mots sur l’auteur Depuis la parution de son premier livre, Quintes, Marcel Moreau n'a jamais cessé de parcourir ses instincts, de fouiller dans les profondeurs abyssales de ses tripes à travers plus de 60 livres. Malgré le soutien de personnalités comme Simone de Beauvoir, Anaïs Nin, Roland Topor, Michel Bouquet, Jean Dubuffet ou Pierre Alechinsky, la figure d'ogre de Marcel Moreau l'aura tenu à l'écart d'une certaine sphère littéraire et médiatique à laquelle il ne désirait pas appartenir. Même après quelques apparitions à la télévision française (Apostrophe, Des mots de minuit en 2004) et un film d'auteur (Moreau de Michel Jakar), la figure et le nom de Marcel Moreau restent obscurs dans le paysage littéraire belge. Pourtant, l'empreinte que Marcel Moreau a laissée dans le Borinage est bien présente et son rayonnement international a permis de « redonner des poumons » à ce Borinage « pour qu'il puisse crier ».